Gestion de la rareté de l'eau

Publié le

Plan de gestion de la rareté de l'eau

A retenir tout particulièrement : "axe 3 : mieux valoriser l'eau"
  

Initiatives gouvernementales

Communication du gouvernement sur le plan de gestion de la rareté de l'eau

Lors du conseil des ministres du mercredi 26 octobre 2005, Mme Nelly Olin, ministre de l'écologie et du développement durable a présenté une communication sur le plan de gestion de la rareté de l'eau.

Ce plan a pour objectifs de donner une nouvelle marge de sécurité à l'alimentation en eau potable, de concilier les différents usages de l'eau tout en préservant la qualité des milieux aquatiques.

Il devrait être mis en oeuvre par bassin versant en associant les différents acteurs locaux, prioritairement dans le cadre des schémas d'aménagement et de gestion des eaux, afin d'apprécier localement l'importance du déséquilibre éventuel de la ressource en eau. Dès 2006, l'accent serait mis sur dix bassins versants prioritaires pour lesquels seraient élaborées les études nécessaires pour restaurer un équilibre.

Le plan s'articule autour de trois axes :

- Donner la priorité à l'eau potable. Cette priorité, qui sera affirmée dans la loi, permettra notamment une prise en compte prioritaire de l'alimentation en eau potable dans l'exploitation des retenues et barrages. Les agences de l'eau verront leurs missions complétées en matière de lutte contre les fuites dans les réseaux.

- Assurer une gestion économe de l'eau et un partage entre les différents usages. Les usagers seront davantage sensibilisés aux économies d'eau, tandis que cette notion sera valorisée dans les labels « développement durable » en matière de construction ou de gestion environnementale des communes. Une charte nationale de bonnes pratiques sera signée avec les gestionnaires de terrains de golfs.

Sur l'initiative des collectivités et en partenariat avec l'ensemble des usagers, les préfets pourront instaurer des zones de sauvegarde quantitative pour préserver dans les bassins d'alimentation les volumes nécessaires pour alimenter en eau les populations dans de bonnes conditions.

L'organisation collective des irrigants, l'utilisation de méthodes de pilotage de l'irrigation ainsi qu'une bonne gestion de l'espace agricole seront encouragées.  La création de retenues de substitution, dès lors qu'elles seront gérées de manière collective, pourra être soutenue par les agences de l'eau, lorsque cela apparaîtra écologiquement et économiquement fondé.

La portée des schémas d'aménagement et de gestion des eaux pour la gestion quantitative de l'eau serait étendue. Concernant le suivi de l'impact de la sécheresse sur les milieux aquatiques, le réseau d'observation de crise des assecs de cours d'eau sera amélioré.

- Mieux valoriser l'eau. La récupération et l'utilisation des eaux de pluie pour certains usages et sous certaines conditions techniques seront favorisées. Les projets industriels ou collectifs de récupération d'eau pourront être soutenus par les agences de l'eau.

 

Source : http://www.carrefourlocal.org/lettre_hebdo/lettre_semaine/eau229.html

Publié dans Législation

Commenter cet article

jeandb 24/11/2006 14:21

Cela fait depuis Brice Lalonde que j'écris à tous les ministres de l'environnement qu'on peut réaprtir la ressource en eau de facçon à mieux la gérér.
Il suffit ,sur chaque bassin versant ,de superposer  au réseau naturel des rivières un réseau  complémentaire qui suit les courbes de niveau afin d'infiltrer les excédents des  écoulements.
http://perso.orange.fr/biefs.dupilat/entretien.htm
Les biefs du Pilat