Guerre de l'eau en Bretagne : suite

Publié le par l'écoleau



22 mars : une journée mondiale de l’eau agitée en Bretagne.

Cela devait être simplement un rassemblement amical pour relier les problèmes de l’eau dans le monde à notre problème local de fermeture des captages. Sur la rivière il y avait une barque et des kayaks portant les fanions de la "flottille pour une rade propre"...

Le 21 mars , l’Europe avait choisi de sauver les élections des sortants français.

On le craignait et cela s’est fait. La commission européenne a choisi de reporter à trois mois sa décision de transférer le dossier de la France à la Cour de justice européenne. Un dossier considéré comme "brûlant" sera donc transmis à de nouveaux ministres qui n’y connaîtrons rien et auront bien d’autres chats à fouetter. Nous pensions les commissaires européens plus "responsables" que nos dirigeants nationaux : nous nous sommes trompés.

Le 22 mars nous étions au rendez-vous de la Planète

Les associations bretonnes de protection de l’environnement avaient décidé d’un rendez-vous symbolique sur le lieu, Goasmoal, d’où risquait de partir l’interconnexion entre la rivière Elorn (de qualité moyenne et qui approvisionne déjà les 250 000 personnes de la région brestoise) et l’Horn (dont le captage situé à Plouénan devrait être fermé).

> Mais nous n’étions pas seuls ! .....



A lire sur 


Publié dans Actualités

Commenter cet article