Eau , sècheresse et OGM ..

Publié le par l'écoleau



REMOUS
Eau, sécheresse et OGM :
dissémination massive d’OGM en France l’été prochain

par Marc Laimé,  8 mars 2007

La Confédération paysanne de la Vienne a révélé le 4 mars dernier qu’un site d’essai de cultures d’OGM appartenant à la société Syngenta avait brutalement été inondé le 3 mars, provoquant un risque non négligeable de dissémination. L’actuel gouvernement français fomente de transcrire sous peu la directive européenne OGM en catimini, par voie de décret. Histoire de se soustraire à des poursuites de l’exécutif communautaire, et d’éviter tout débat au Parlement sur un sujet brûlant. Dans le même temps, entre 30 000 à 50 000 hectares de cultures d’OGM sont annoncées pour l’été prochain, notamment dans le Sud-ouest de la France, région qui va connaître une sécheresse annoncée comme dramatique. Eau, sécheresse et OGM préfigurent une dissémination sans précédent d’OGM en France l’été prochain.


Les parcelles d’essais OGM de la société Syngenta implantées à Valdivienne, dans la Vienne, aux lieux-dits « Chambon-Bas » et « Vallée de la Prunerie ». ont brutalement été inondées par les eaux de la Vienne le samedi 3 mars 2007.

Les services de l’Etat ont immédiatement assuré procéder à des études d’incidence, une expertise des sites d’essais et un suivi de ceux-ci pour contrôler les risques de dissémination.

« Comment maîtriser l’entraînement des tiges de maïs par le courant de l’eau dans ces parcelles, s’est immédiatement indignée la Confédération paysanne ? Comment assurer le confinement des résidus de récolte dans une parcelle d’essais dans le cours d’une rivière en crue ? ».

La Conf’ est d’autant plus furieuse qu’elle a attaqué en 2006 devant le Tribunal administratif de Poitiers les autorisations accordées à Syngenta, arguant du fait que la sûreté de ces sites n’avait fait l’objet d’aucune évaluation sérieuse, notamment vis-à-vis du risque d’inondation, pourtant parfaitement identifié, et cartographié, par les services de l’Etat !

Le jugement du Tribunal administratif de Poitiers n’est attendu que dans quelques mois, alors que l’expérimentation autorisée sera déjà achevée… Et voilà que la Vienne noie les parcelles de Syngenta, au moment même où a été lancée une nouvelle consultation du public, aux fins d’autoriser une nouvelle rafale d’essais d’OGM à Valdivienne et Civaux dès 2007, prévus sur ces mêmes parcelles inondables…

......

Lire la suite ici

Note personelle de "L'écoleau" :
>> type de risque dont on ne parle jamais dans les médias ....

Merci Marc ..
Merci à la Conf ' ..... !!


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article