Dossier TLB : partie 2 ...

Publié le par l'écoleau





Dossier  "TLB"  :  Partie  2
( Toilette à Litière Biomaitrisée )



Deuxième partie : d'un point de vue pratique :

 

Qu'est-ce qu'une « TLB » ? :


La Toilette à Litière Biomaitrisée , aussi surnomée « toilette rustique » , est d'un principe des plus simple qui soit : il vous suffit d'installer un réceptacle de votre choix à un endroit de votre choix , d'y déposer vos « offrandes » et de les recouvrir d'une « litière » sèche , composée de matière végétale carbonée .. !

Le tout fonctionnant sans eau , sans électricité , sans aucun raccordement ni tuyauterie , se posant n'importe où dans la maison , dans le garage ou l'atelier , dans le jardin , dans le fourgon lors d'un voyage .....

Le réceptacle proprement dit se résume à un seau ou une bassine , quant à son « habillage » , il n'a que l'importance esthétique que l'on lui donne ... , allant du simple caisson cubique à la chaise percée en passant par le trône ornemantal .. , peu importe , pourvu qu'il soit surmonté de la « planche » ou « lunette » traditionelle pour WC ...


Photo


Les intérêts de la TLB :


Comme nous l'avons vu dans la partie 1 de ce dossier , la TLB présente de multiples enjeux .. :

  • non-production d'eaux vannes (fécales) , d'où réduction majeure de la charge polluante des eaux usées

  • simplicité et efficacité d'épuration unique des eaux grises

  • respect des grands cycles naturels ( azote , biomasse , ..)

  • 25 à 35% de consommation d'eau en moins

  • production de compost de haute qualité

  • valorisation de nos déjections , en tant que matière organique réintroduite dans le cycle de formation de l'humus , si important pour nos sols aujourd'hui ..

  • bon sens et conscience écologique


En résumé :

L'utilisation d'une TLB est une contribution des plus directe et des plus efficace à l'assainissement de nos rivières , de nos ressources soutterraines ainsi qu'à la restauration de la fertilité de nos terres agricoles ...


Photo



Mode d'emploi :


Comme litière, utiliser :
- des déchets végétaux secs : broyats fins de branchages, de feuilles, de tiges, des fanes, etc.
- copeaux et sciure de bois ( bois de pays !)

- broyats de papier et cartons non imprimés
(tous les éléments ci-dessus peuvent être mélangés.)


Ce qu'il ne faut pas utiliser comme litière :
- copeaux et sciure de bois tropicaux exotiques qui peuvent générer de mauvaises odeurs et provoquer des allergies;
- trop de sciure, source de poussière dans la maison , et risque d'asphyxie du compost - uniquement des feuilles sèches broyées qui n'absorbent pas suffisamment l'humidité.

- Les cendres ou la chaux. Le caractère fortement basique de ces substances inhibe l?action des micro-organismes pour la transformation de la matière organique en humus. On ne peut envisager que l?adjonction de petites quantités de cendre pendant le compostage, mais pas dans une toilette. Les vieux paysans disent toujours : « la chaux enrichit le père et ruine le fils ». La chaux et la potasse (une des composantes des cendres) accélèrent la décomposition spontanée de l?humus dans le sol, en libérant rapidement l?azote et le phosphore organiques. Il en résulte une forte augmentation des rendements au détriment des réserves humiques du sol. Le chaulage du compost, préconisé par certains spécialistes en agriculture, interrompt le processus de régénération des sols.


 

 

Photo



Quel « réceptacle » utiliser ? :

La préférence indéniable sera le seau inox , d'un volume de 15 à 20 litres .

L'inox est résistant , ne s'altère pratiquement pas à l'usage ni dans le temps , est très facile à nettoyer , est hygiènique et ne conserve pas d'odeur .....

Le seau inox n'est pas facile à trouver partout , et son prix ( de 60 à 100 ? ) en décourage plus d'un ... mais il reste le meilleur choix ..

Sinon , optez pour un seau de tôle émaillée ou en plastique .

En utilisant un seau de 15 à 20 l. , il faut compter 3 à 4 vidanges du seau par semaine pour une famille de 4 personnes ..

Certains préfèrent utiliser un réceptacle plus grand pour espacer un peu plus les vidanges , et s'orientent alors vers des gros seaux plastique ou des bassines en plastique renforcé , mais dans ce cas , il faut vidanger à 2 pour porter un poids bien plus important ...


A l'usage .. :

On dépose au départ une couche de quelques centimètres de litière au fond du seau de la toilette. Une bonne épaisseur de litière de départ se juge lors de la vidange : si elle est trop sèche, cela signifie qu'elle est en excès et se compostera mal ; si par contre, elle baigne dans l'urine , c'est signe d'insuffisance de copeaux , ou proportion d'urine en excès , et risque de pollution de la terre par infiltration.

Après chaque utilisation, recouvrir les déjections « d'un peu » de litière.

C'est ici un « détail » très important , car il n'est nul besoin d'en mettre trop (par crainte d'odeur) et d'en gaspiller , mais faut-il en mettre suffisamment pour tout recouvrir .... , mais c'est à l'usage avec quelques semaines d'expérience que l'on peut doser au mieux la quantité nécessaire , et d'en choisir au mieux son « récipient doseur » , pour bien faire savoir ensuite à tous les utilisateurs qu'il est recommandé d'user d'une « dose » pleine , ni plus ni moins .....


Si il y a plus d'hommes que de femmes dans la famille , si on veut réduire quelque peu le nombre de vidange du seau principal , et équilibrer au mieux le rapport liquides/solides , il est possible de prévoir pour les hommes  un second seau rempli de copeaux de bois , qu'il faudra également vider sur le tas de compost ...

>> si vous voulez utiliser un urinoir , attention de prévoir un urinoir dernière génération (ainsi que le tuyau d'évacuation) en matière siliconée , qui ne laisse pas "accrocher" les liquides , et évite ainsi le développement d'odeurs !

( attention toutefois de respecter le principe de ne pas évacuer ces urines brutes dans la nature .. !!! )

Petite remarque pratique : selon votre modèle d'habillage de toilette , la position debout n'est pas toujours avantagée ... , il est donc parfois bien intéressant pour les hommes de se rééduquer un peu pour adopter aussi la position assise pour tous les « besoins » ... comme ces dames .. il n'y a pas de raisons après tout .. !!!!

( désolé les gars ..)


Tous les papiers de toilette conviennent et sont jetés dans le seau. Cette toilette accepte également les tampons hygiéniques .


Il est intéressant de mettre à disposition un petit pulvérisateur , simplement rempli d'eau , et d'en pulvériser quelques jets sur le papier ou sur la litière déposée ..

Il est par contre déconseillé d'utiliser des huiles essentielles , qui ont un effet néfaste sur le compost ..

Ne pas attendre le que seau soit trop rempli ou trop lourd pour le vider dans le carré à compost.

Si , selon l'emplacement de la TLB dans la maison , vous devez traverser la maison avec le seau pour aller le vider , il est judicieux de prévoir un couvercle adapté à votre seau ..

Après avoir vider le seau sur le tas de compost , le laver sur place et soigneusement avant de le remettre en service , en évacuant l'eau de lavage sur le compost également. Si votre seau est en plastique, il vaut mieux en avoir deux : l'un étant en service, l'autre est aéré à l'extérieur. Pour enlever les odeurs absorbées par le plastique, on peut y mettre, pendant l'aération, de l'eau contenant un peu d'argile. Cette eau peut servir plusieurs fois. L'eau savonneuse des nettoyages de la maison convient également.

Le carré à compost qui reçoit les effluents de la toilette est aménagé dans un coin du jardin à l'abri des regards. On y déposera également tous les déchets du jardin et de la cuisine. Afin d'éviter la multiplication des mouches, après chaque déversement, couvrir avec un peu de déchets de jardin, de tonte d'herbe, feuilles mortes, mauvaises herbes arrachées ou de paille.

C'est pourquoi il est judicieux de toujours se garder une petite réserve de ces « paillage » à côté du carré à compost ....

Au mois de novembre de chaque année, le carré à compost est vidé. Son contenu est retourné et remis en tas, et couvert d'une couche d'au moins 20 cm de paille. Après une année de repos et de maturation, le compost obtenu est prêt à l'emploi dans le jardin, y compris le potager.




Photo

TLB extérieure .... bien accueillante .. !!


Remarque importante : 
il est nécessaire de savoir qu'une TLB n'est pas "une cabane au fond du jardin" .. !! , qu'elle est avant tout destinée à l'intérieur des habitations , à l'identique d'un WC classique , et que si une "cabane TLB" extérieure comme celle présentée sur la photo ci-dessus est très naturelle , rustique et accueillante ..... c'est une toilette "d'appoint" pour l'été , et qu'il ne faut en aucun cas résumer (en général par ceux qui ne la connaissent pas !) une TLB à  : "devoir sortir au jardin pour faire ses besoins .."  , ou encore  "devoir se les geler par -15° ..."  , ce type de considération étant complètement stupide ......


Nuisances ?? , odeurs ?? , inconfort ?? ... :


Une des grandes craintes émises par les gens qui n'ont jamais utilisé de TLB est souvent la crainte des odeurs ....

La maîtrise des odeurs n'est en rien difficile et n'a rien non plus de « technologique » ou de « système D bricolo gogo » ..... . La composition de la litière est suffisante pour « neutraliser » les odeurs , à condition qu'elle soit respectée , c'est à dire d'utiliser des bonnes matières végétales carbonnées , ni trop grosses ni trop fines ( des feuilles entières et grosses brindilles ne conviennent pas , et de la sciure de bois seule est trop fine , donc , le « calibre » des copeaux de bois est parfait ! ) , sèches et bien dosées ....

il n'est pas judicieux non plus de chercher à « hermétiser » la planche de la toilette , d'une part puisque c'est inutile et d'autre part parce que ça risque de créer de la condensation sous celle-ci ..... , au contraire , une bonne ventilation est plus efficace ...


Sans jouer d'hypocrisie , chacun doit aussi reconnaitre que la plupart du temps , sur un WC classique , il se génère aussi un dégagement d'odeurs « au moment de la dépose de ses offrandes » ... !!! , malgré qu'ensuite , celles-ci soient évacuées bien loin de nos sens .... , et aussi , qu'il n'est pas rare de ressentir quelques nuisances également en provenance de la fosse septique pour ceux qui en sont équipés ...

Dans le cas de la TLB , le second exemple est inexistant , et le premier est semblable dans la chronologie du temps .... , un dégagement d'odeurs est probable « pendant » votre occupation , mais se voit neutralisé ensuite une fois l'offrande recouverte de litière ....


Le 2è grand « point noir » que la plupart des gens attribue à la TLB est le fait de devoir vider le seau régulièrement ....

En effet , on ne peut le nier , cela représente une « maintenance » permanente obligatoire ...

Mais en fait , c'est comme tout le reste .. : une question d'habitude !! , et ça devient vite « la routine » .... , mais souvent , dans un ménage , lorsque l'idée de l'installation d'une TLB est évoquée ..... s'en suit inévitablement « LA » question ..... hein ... vous voyez laquelle n'est-ce-pas .. ?? .... ben oui ! .... mais « qui » donc va se charger de vider le seau .. ?? !!

ha ha ha ......

En ce paragraphe précis , je me permettrais de demander à ces dames de ne pas trop insister sur le « rôle de l'homme » .... , et à ces messieurs de ne pas trop abuser non plus de leur « volonté de parité » ...... !! hé hé ..

Juste faut-il s'entendre , se mettre d'accord ........ pour le bien de notre environnement !!!

Car ne l'oublions pas !! .. , l'enjeu est de taille ! , et pour le peu que vous ayez une « fibre verte » au fond de votre conscience ...... , pensez un peu à la satisfaction , au mérite , à la fierté que vous éprouverez lorsque vous irez vider votre seau ..... en pensant que Mère Nature vous gratifie de sa reconnaissance pour le geste accompli .... !!!

Ne pensez-vous pas que ça en vaut largement un petit effort en allant voir un peu au-delà de nos préjugés .. ??


Photo



Le « cycle idéal » .. :


J'ouvre ici une petite parenthèse , pour décrire un peu mon idée du concept du « cycle idéal » ....

  1. récupération de l'eau de pluie

  2. valorisation intégrale de l'eau de pluie

  3. usage exclusif de TLB

  4. épuration naturelle des eaux grises

  5. recyclage des eaux épurées (divers usages possibles ..)

  6. infiltration par arrosage sans restrictions

  7. regénération du sol par l'humus produit par le compostage


Je n'irai pas plus en détails , pour vous laisser libre méditation sur ce concept , pour vous proposer d'en imaginer les divers avantages , divers bénéfices , ainsi que les multiples nuisances « non-produites » ......

En bref , je vous laisse juger par vous-même du bilan écologique et économique de ce concept global .....



Photo

Un exemple "d'adaptation" réussie .... (Merci Carioline)


La législation :

Cet aspect législatif est difficile à aborder par le fait que les toilettes sèches ne sont pas encore prise en considération dans la législation française ....

> ce que l'on appelle ... un « vide juridique » ....


On peut néanmoins relater cet article :


Décret n°87-149 du 6 mars 1987 fixant les conditions minimales de confort et d'habitabilité auxquelles doivent répondre les locaux mis en location.

Journal officiel du 7 mars 1987

NOR : EQUC8700007D

article 1 :

1° Les logements à usage d'habitation ou la partie de locaux à usage mixte professionnel et d'habitation destinée à l'habitation doivent présenter les caractéristiques ci-après :

D) salle d?eau et cabinet d?aisances :

La salle d?eau est intérieure au logement, constitue une pièce séparée et comporte une baignoire ou une douche et un lavabo munis de siphons et alimentés en eau chaude et froide.

Le cabinet d?aisances est intérieur au logement, constitue une pièce séparée, à moins qu?il ne fasse partie de la salle d?eau, et est pourvu d?un cuvette à l?anglaise et d?une chasse d?eau. S?il est équipé d?une fosse étanche, la chasse d?eau peut être remplacée par un simple effet d?eau.

Le cabinet d?aisances est séparé de la cuisine et de la pièce où sont pris les repas.

Les sols sont étanches et les parois situées autour de la douche et de la baignoire sont protégées contre les infiltrations.

 

A savoir :

Pour ceux d'entre-vous qui projettent d'habiter (construction ou rénovation) en zone d'assainissement non collectif (A.N.C.) , si vous désirez opter pour la toilette sèche TLB , vous pouvez demander à votre Mairie pour installer un système d'épuration "simplifié et adapté" pour ne traiter que les eaux grises , (puisqu'il n'y a plus de production d'eaux vannes [WC]) ..... , telles que les implantations de filtres plantés par ex. , ou autres ...

.. à condition de présenter un bon dossier explicatif et documenté , ou mieux , se faire accompagné par une association de terrain ou un bureau d'études spécialisé ...


A noter : Une étude épidémiologique(*) menée par l? Ecole de Santé Publique de l?Université de Louvain arrive à la conclusion que l?usage de ce type de toilette ne présente aucun risque sanitaire supplémentaire par rapport à celui d?un W-C classique.

(*) = D?HOORE W. et coll., Etude du risque sanitaire du système de toilettes à litière biomaîtrisée. Ecole de Santé Publique, Université Catholique de Louvain (Belgique) mars 2000.


Photo



Où se procurer une TLB ?? :


La solution la plus simple , et souvent pratiquée , est de se fabriquer soi-même sa propre toilette , à ses dimensions , selon ses goûts , avec le matériau de son choix (souvent en bois et matériaux divers de récup ..)


Si vraiment vous n'êtes pas bricoleur , il vous est possible de vous en procurer , à l'achat (particuliers) ou en location (festivals , évènements ...) , ou de vous renseigner aux adresses suivantes :

( > attention : pour les adresses E-mail , remplacez le "(A)" par le "@" .... )


Eau vivante, Association de conseil sur la gestion de l'eau , épuration , stages de formation

(Cassany, 47130 Port Sainte Marie, Tél : 05 53 95 44 56, )

contact(A)eauvivante.net      http://www.eauvivante.net      http://eauvivante31.free.fr/


Terre vivante, Promotion de l'écologie pratique, de l'habitat écologique et du

jardinage biologique (Domaine de Raud, 38710 Mens, Tél. : 04 76 34 80 80, Fax : 04 76 34 84 02 )    www.terrevivante.org     info(A)terrevivante.org


ARESO (Association Régionale d'Ecoconstruction du Sud Ouest) l'assainissement écologique , aide à l'autoconstruction et à l'organisation de la filière des toilettes à compost . http://toiletteacompost.org contact(A)toiletteacompost.org


Toilettes du Monde, Association de diffusion des ouvrages et distributeur (15, avenue

Paul Laurens, 26110 Nyons, Tél. 04 75 26 29 98 / Fax 04 75 26 19 02 ) contact(A)tdm.asso.fr    www.tdm.asso.fr


Association Heol, Auto-constructeur, organise des visites et démonstrations en

Bretagne (Patrick Baronnet, Tél. : 02 40 07 63 68 )   heol(A)waika9.com


Philippe Redois Conseil, Bureaux d'études, conférences, stages

(20, rue Jean Bart, 18000 Bourges, Tél. : 02 48 20 85 25, Portable : 06 60 22 77 37 ) philippe.redois(A)gmail.com


Association Pierre et Terre, épuration , accompagnement à l'installation des toilettes sèches

(Christophe Meretto, La Coste, 32400 Labarthete, , Tél. 05 62 69 89 28 )

http://pierreetterre.tiscali.fr


Empreinte , formation, accompagnement des porteurs de projets (Cledy, 35480 Messac,

Tél. : 02 99 92 37 16) Toilettes sans eau

http://www.habitat-ecologique.org/location_ts.php


Les Amis de la Terre - Belgique http://www.amisdelaterre.be/article.php3?id_article=239


Joseph Orszagh, concepteur des toilettes à litière biomaîtrisée (TLB), apporte

informations générales et expertises sur la gestion durable de l'eau dans l'habitation,

les toilettes sèches, les TLB, et le compostage des déjections humaines

http://www.eautarcie.com


Association éc'eau-logis , information , conseil , conférences , stages sur la récupération / valorisation de l'eau de pluie , possibilités seaux inox ...

http://ec-eau-logis.over-blog.net/          l-ecoleau(A)orange.fr


Nathalie Siozac , fabrication et location de toilettes sèches dans le Gard

nathalie_siozac(A)yahoo.fr


Association « Crèch? nd Eau »
49, Trégüet 56130 FEREL 02.99.90.50.94


Association Picabio (Suisse)

Route de Rolle 17 A - CH-1162 Saint-Prex

asso-picabio(A)tele2.ch      Emmanuelle : 078.822.78.76


Vitalisons Gaïa Location de toilettes sèches , le compostage , la phyto-épuration , assainissement autonome écologique.

http://vitalisonsgaia.over-blog.net/categorie-971377.html

 

 

Et en bonus .... quelques vues de ma TLB perso .....

 ( fabrication "maison" , avec du bois de récup , et prix de revient [avec accessoires et seau inox] = +/- 125€ .. )

 



 

Photo


Photo


Photo


Photo

 




> cette TLB s'est vue décerner le 4è prix du concours national 2007 des plus belles toilettes sèches ...
( à voir par ici .. )



....

En espérant que ce dossier aura permis de vous éclairer quelque peu sur ce sujet qui se promet un avenir ..... "bio ..-..maitrisé" .... !!!

Merci de votre lecture ..

"Lécoleau"

 

 .. et n'oubliez pas , cet ouvrage incontournable :



de  Christophe Elain  ,  aux éditions Goutte de Sable     (13€)


 


 

 

 Vous pouvez voir d'autres illustrations de TLB dans l'album photos du même nom , dans les modules sur la gauche du blog ....

 



Publié dans Assainissement

Commenter cet article

Kichila 17/09/2009 20:20

Bonjour,Merci pour cet article complet!Pour ceux qui n'envisagent pas de construire eux même leur T.L.B (parce que fainéant ou deux mains gauches ) il y a ici une liste de fournisseurs/vendeurs/loueurs de toilettes sèches. Et peut-être de seau inox il me semble mais honnêtement je n'en ai pas retrouve dans la liste...

kathy 04/03/2008 18:59

bonjourbravo pour cet article. Nous voulons mettre en place des TLB dans notre habitation principale ainsi que dans la grange. j'aimerais utiliser un seau inox comme toi et ton système anti-projection. qu'as-tu utilisé pour cela? du zinc? où as-tu pu te procurer ce matériel? Très belle TLB, en tous les cas.merci de tes renseignements.kathy

04/03/2008 22:04

Bonjour Kathy ,pour le seau inox , je me fourni sur commande dans une entreprise spécialisée en équipements inox (agro-alimentaire) , et la "bavette" , une simple bande de tôle inox trouvée en chute dans une métallerie ..Bravo aussi de votre initiative ...(pour d'autres questions particulières , merci de me contacter par mail direct ..)cordialement"Pierre L'écoleau"

djoliba 27/08/2007 18:45

c'est vrai qu'elle est belle ta Toilette sèche ! la notre est + sommaire ... http://djoliba.over-blog.com/article-5953890.htmlmais connais-tu les ouatermobile ? http://djoliba.over-blog.com/article-3822091.html

L\\\'ecoleau 19/08/2007 10:08

Bonjour à tous ,salut David ,(salut compatriote .. bien l\\\'bonjour en Belgique ! ..)merci de ton intérêt naissant pour la TLB !concernant la litière , le plus simple est de se trouver un menuisier dans son coin , qui ne sait certainement pas quoi faire de ses copeaux , et avec 2 ou 3 sacs poubelle de réserve , on va déjà loin !! ..si on dispose soi , ou un voisin , d\\\'un broyeur à végétaux , on peut  broyer finement  toutes les feuilles du jardin (si on a ..) et les incorporer aux copeaux ....concernant le volume de .. non pas de "déchet" (!!) , mais bien de "matière valorisable" (!!) ... ça dépend évidemment du nombre de personnes à la maison  ... , mais prévoir au moins 2 bacs à compost de 1 M3 chacun ...> voir article "compost de TLB" sur le blog ...bonne réflexion !!(en famille j\\\'espère ..)cordialement"L'écoleau"

David 19/08/2007 08:52

Je suis arrivé ici au travers d'un lien depuis le site de Zara, et je suis époustouflé !
Voilà bien un aspect de notre vie que je n'avais jamais envisagé sous un autre aspect que réduire le volume d'eau des chasses et utiliser de l'eau de pluie pour celles-ci...
J'avais bien déjà vaguement entendu de toilettes sèches, mais ces articles font toute la lumière, et surtout, démystifient complètement la question.
A moi d'étudier maintenant ce que je peux faire chez moi pour cela...
Au fait, une toute petite question: peux-t-on estimer le volume et/ou le poids de la litière nécessaire ?   Où la trouve-t-on ?  J'ai bien vu la recette, mais la confectionne-t-on soi-même ?  Cela implique quand même une certaine quantité de matières premières; où les trouver ?   Idem pour les déchets à éliminer; quel volume ?
Merci.